De plus en plus de travailleurs choisissent de devenir des freelances pour travailler de manière indépendante. Cependant, pour exercer cette activité, il est nécessaire de choisir le bon statut qui correspond à son activité et à ses objectifs. Quels sont les différents statuts freelance ainsi que leurs avantages et inconvénients ?

Le statut d’auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur est le plus connu et le plus utilisé par les freelances. Il est facile à mettre en place, ne nécessite pas de capital minimum, et permet une gestion simple et rapide de ses activités. Le régime de l’auto-entrepreneur est idéal pour les freelances qui entament leur activité ou qui réalisent un chiffre d’affaires annuel limité. En effet, le plafond de chiffre d’affaires pour ce statut est fixé à 72 600 € par an pour les prestations de services.

Lire également : Quels sont les avantages de l’installation des panneaux solaires dans votre entreprise ?

Tout comme le portage salarial comparaison statuts, ce statut présente des limites. Il ne permet pas la récupération de la TVA et les charges sociales sont élevées, ce qui peut être pénalisant pour les freelances dont le chiffre d’affaires augmente.

Le statut de la micro-entreprise

Le statut de la micro-entreprise est très similaire à celui de l’auto-entrepreneur, mais permet un chiffre d’affaires annuel plus élevé, fixé à 176 200 € pour les prestations de services. Ce statut est idéal pour les freelances qui ont un chiffre d’affaires plus important et qui souhaitent récupérer la TVA sur leurs achats.

A voir aussi : Réduire l'empreinte carbone des entreprises : enjeux et solutions

Cependant, le statut de la micro-entreprise présente également des limites. Les charges sociales sont élevées et la gestion administrative est plus complexe qu’avec le statut d’auto-entrepreneur. De plus, les freelances qui réalisent un chiffre d’affaires élevé risquent de se voir imposer des charges fiscales plus importantes.

Le statut de l’entreprise individuelle

Le statut de l’entreprise individuelle est le plus utilisé par les freelances qui ont une activité plus importante et qui souhaitent séparer leur patrimoine personnel de leur activité professionnelle. Ce statut permet une meilleure protection juridique, ainsi que la récupération de la TVA et une gestion plus souple de ses activités.

Toutefois, ce statut présente aussi des inconvénients. Les charges sociales sont plus élevées que pour les statuts précédents, et la création de l’entreprise individuelle nécessite un capital minimum. De plus, la gestion administrative est plus complexe et demande plus de temps.

Le statut de la société de portage salarial

Le portage salarial est un statut hybride qui permet aux freelances de bénéficier des avantages d’un statut de salarié tout en exerçant une activité indépendante. Ce statut est idéal pour les freelances qui souhaitent se concentrer sur leur activité principale, sans avoir à gérer la gestion administrative et fiscale de leur activité.

En termes d’inconvénients, le freelance est lié à la société de portage salarial pour l’exercice de son activité, ce qui peut limiter sa liberté d’action. De plus, le freelance ne peut pas récupérer la TVA sur ses achats, et les charges sociales sont plus élevées que pour le statut d’auto-entrepreneur.

Statuts freelance : choisir le bon statut en fonction de son activité et de ses objectifs